Kimboo

Musique originale : Manu Dibango

Kimboo est un garçon âgé de 10 ans qui vit dans le village de Yampoupou en Côte d’Ivoire. Il est toujours accompagné de sa petite soeur enquiquineuse, Kita, qu’il doit constamment surveiller. Kimboo a aussi pour ami un perroquet bavard mais astucieux et grand mangeur de bananes, nommé Ako, que le garçon ne cesse d’appeler « la volaille » ou « l’oiseau de malheur » car il cause à Kimboo bien des torts. Le père de Kimboo a déjà trois femmes et son grand-père est le sage et respecté chef du village.
Kimboo n’a qu’un seul rêve : celui de voyager partout dans le monde pour découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures. Cependant son grand-père lui conseille vivement de découvrir avant tout son propre pays ; chose que fait Kimboo.

Ainsi, le jeune garçon, ingénieux et plein d’imagination, invente chaque jour de nouveaux objets pour passer son temps ou améliorer les conditions de vie au sein du village ; ce qui intrigue fortement Ako qui lui demande à chaque fois : « Qu’est-ce que tu bricoles encore? Bricoleur de malheur! » Kimboo va également tous les jours à l’école suivre les cours de Mr Joseph Coulibaly afin de s’instruire et mieux comprendre le monde qui l’entoure.
Par la suite. Kita remporte le concours de chant du village et est envoyée à Abidjan, capitale de Côte d’Ivoire, sous la responsabilité de Kimboo. Malheureusement pour nos héros leur voyage sera semé d’embûches et Kita aura bien du mal à montrer ses talents de « chanteuse internationale ». Leur rêve étant d’essayer de rejoindre la France et plus particulièrement Paris. Ainsi d’Abidjan, ils seront amenés à voyager à Abomey (Bénin), à l’Île de Gorée (Sénégal), à Tombouctou (Mali), en Tunisie, à Marseille et enfin à Paris. Mais les conditions de vie en France sont difficiles pour les enfants et ils effectueront alors un dernier voyage à… New-York.
Cependant ce long périple ne sera pas de tout repos pour Kimboo, Kita et Ako. En effet deux hommes, un homme très propre sur soi, chef du duo, et son bras-droit gros et imbécile (si bien qu’il se fera toujours sermonner par son « patron » de la même phrase « tu es vraiment plus bête qu’un dindon, toi dis don’! »), ne cesseront de vouloir leur causer du tort ou essaieront de faire du trafic illégal de diverses choses qui sera vite stoppé par Kimboo et ses amis…

Source

http://www.planete-jeunesse.com

Facebook Comments
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *